Service de renseignement téléphonique

Qu’est-ce que l’endométriose infiltrante profonde ? Causes, symptômes, traitement et plus encore

endométriose digestive

L’endométriose, une maladie chronique dans laquelle du tissu ressemblant à de l’endomètre se développe en dehors de l’utérus et sur d’autres organes, est difficile à diagnostiquer car elle peut présenter plusieurs types de symptômes et de stades. Dans l’endométriose superficielle, les adhérences apparaissent juste à la surface des organes ; l’endométriose profonde infiltrante, en revanche, est invasive, s’étendant sur plus de 5 millimètres dans les tissus péritonéaux des organes pelviens. On observe également la présence de kystes chocolat (kystes bénins remplis de liquide brun, également appelés endométriomes ovariens).

Quels sont les signes et symptômes de l’endométriose infiltrante profonde ?

Comme pour toutes les endométrioses, le stade de la maladie n’est pas toujours en corrélation avec les niveaux de douleur. On peut avoir très peu d’adhérences et souffrir de crampes insupportables ; on peut aussi avoir une endométriose digestive et présenter des symptômes minimes, mais ce n’est pas la norme. Des recherches ont montré que les lésions d’endométriose profonde ont tendance à pénétrer dans des endroits riches en fibres nerveuses, ce qui provoque des irritations et des douleurs. Il faut être attentif aux signes suivants :

  • Douleur pelvienne chronique,
  • Dysménorrhée (douleur pendant les règles),
  • Dyspareunie (douleur lors de l’activité sexuelle avec pénétration),
  • Selles sanglantes ou douloureuses,
  • Douleur à la miction,
  • Saignements vaginaux après une hystérectomie,
  • L’infertilité.

Le diagnostic de l’endométriose profonde est généralement établi par chirurgie laparoscopique et par imagerie.

L’endométriose infiltrante profonde peut-elle être traitée ?

La prise en charge de l’endométriose infiltrante profonde dépend de l’endroit où elle se trouve et de la gravité de l’atteinte ou de la dégradation des organes. La chirurgie reste le traitement de référence, même si elle peut être compliquée. Le chirurgien devra exciser les lésions et le tissu cicatriciel sans endommager la structure qu’elles ont infiltrée. Dans certains cas graves, cela n’est pas possible par laparoscopie. Le chirurgien doit pratiquer une incision.

Trouver la bonne équipe chirurgicale

L’opération peut être très compliquée et nous insistons sur la nécessité pour les patientes de se faire soigner par des experts. La plupart des chirurgiens généralistes ou gynécologues ne sont pas suffisamment formés pour ce type d’opération. Il faut vraiment trouver quelqu’un de très spécialisé dans ce type d’opération. En l’absence de soins spécialisés, vous augmentez le risque d’interventions chirurgicales répétées en raison d’une maladie récurrente ou d’une résection incomplète.

Certains patients atteints de l’endométriose profonde avaient dû subir quatre ou cinq interventions chirurgicales. Ils obtiennent un soulagement médical symptomatique pendant trois ou quatre ans, puis doivent à nouveau être opérés. Si les patients veulent préserver leur fertilité, nous ne pouvons que procéder à une résection. Mais à un moment donné, la plupart des patientes abandonnent et demandent une hystérectomie.

Parmi les centres spécialisés en endométriose profonde en France, nous retrouvons le Centre de l’Endométriose Complexe (CEC). Le centre est composé de 26 spécialistes de l’endométriose et peut traiter plusieurs formes d’endométriose dont profonde, interne, ovarienne et péritonéale. Le centre se trouve au 95, chemin du Pont des 2 Eaux, au 2è étage de la maison d’Asclépios et il peut être joint au +33 (0)4 90 20 00 00.